La tresse

Détresse par Emma LemoinealBien

Laetitia Colombani est une réalisatrice, actrice, scénariste et écrivaine française. Suite à la sortie de ce roman, elle a reçu le prix relay des voyageurs 2017.

La tresse raconte l’histoire de 3 femmes vivants dans différents pays. Tout les oppose mais pourtant chacune défend la même valeur : la liberté.

Smita est une mère vivant en Inde et qui travaille dans un milieu médiocre. Elle fait partie des Intouchables. Smita va se battre pour que sa fille ait le droit à l’éducation.

Giulia est une jeune femme venant de Sicile. Son père est patron d’une grande usine de perruques. Suite à un bouleversement, elle se retrouve à la place de son père.

Sarah vit au Canada. Mère de 3 enfants, avocate réputée, elle jongle entre famille et travail… jusqu’au jour où la vie la met devant un dilemme.

Ces femmes ne se connaissent pas mais pourtant elles sont liées.

C’est un livre intéressant. Il montre les problèmes de la vie quotidienne sur des personnes de différentes classes sociales. Les péripéties mettent un peu de temps à venir mais son intéressantes. On s’attache vite aux personnages par la suite. Donc je recommande ce livre pour la leçon de vie qu’il nous donne.


Trois destins liés à jamais par Thaïs BÉDELETSuper

La tresse est le premier roman de Leatitia Colombani. Avec derrière elle un parcours de scénariste, réalisatrice et comédienne, cette auteure de pièce de théâtre s’essaye ici à un genre nouveau le roman. Le livre, La tresse, est basé sur trois continents, trois  femmes qui ne se connaîtront jamais mais qui pourtant sans le savoir sont liées à jamais par leur destin, trois héroïnes admirables :

– La première s’appelle Smita. C’est une indienne intouchable. A mains nues, elle vide les toilettes des Brahmanes de la caste supérieure. Son rêve est de briser ce cercle vicieux et d’envoyer sa fille à l’école plutôt que de lui enseigner son métier.

– La deuxième des femmes imaginées par Leatitia Colombani s’appelle Giulia. Elle est sicilienne et travaille dans l’atelier de son père où l’on confectionne des perruques à partir de cheveux humains. Cette tradition, ce travail, est menacé par la modernité.

– La troisième héroïne vit au Canada : Sarah est une avocate toujours en attente de perfection. Quand elle découvrira sa maladie, un monde du travail impitoyable où les « malades et les faibles » n’ont pas leur place lui apparaîtra.

Quand on lit ce livre, on se met à la place de ces trois femmes. On s’approprie leur vie. Ce livre donne envie de croire en ses rêves. Pour moi, un personnage est moins intéressant que les autres : Sarah la femme d’affaire que je trouve un peu trop caricaturée. Même avec ce petit bémol, c’est l’un de mes livres préféré. Cette histoire est extrêmement touchante et surprenante. Ce livre est plein de suspens car nous passons les trois quarts du livre à nous demander quel est le lien entre  ces femmes. Cette écriture douce et qui va droit au but permet une lecture simple, rapide et compréhensible.

Publicités